Singularités de la Garrigue

SINGULARITES  DE  LA  GARRIGUE  LANGUEDOCIENNE

     (COMPLEMENTS  SUR  LA  GARRIGUE  :  ARCHEOLOGIE, SCIENCES NATURELLES)



 La Garrigue ou "matorral" peut être définie comme une formation végétale méditerranéenne constituée par des plantes généralement adaptées à la sécheresse, soit basse et trés ouverte, se développant alors sur des terrains calcaires où la roche affleure largement (Garrigue proprement dite), soit plus élevée et plus dense, croissant  en terrains siliceux (Maquis).
la sécheresse, soit basse et trés ouverte, se développant alors sur des terrains calcaires où la roche a

 Un vaste panorama de la Garrigue languedocienne est en cours de réalisation dans un deuxième site  (    )  depuis le début  2008 par André LOPEZ, avec la collaboration de Francis MARCOU, tous deux naturalistes appartenant à des Sociétés savantes de Béziers. Les recherches s'inscrivent actuellement dans le cadre du "Parc culturel du Biterrois", avec le concours de "Patrimoine et  Nature" (Vendres).

Prenant pour modèles les collines de Vendres, Lespignan,Nissan, Ensérune, Cazouls (Communauté de communes de la Domitienne), du Saint-Chinianais (dont Cébazan) et étendue parfois (pour certains taxons) jusqu’au Pardailhan ainsi qu’ au Minervois, cette étude en décrit progressivement la flore méditerranéenne et  la faune (Invertébrés) 
La flore méditerranéenne  réunit des taxons généralement xérophiles, parfois localisés ou même trés rares.  Les uns prédominent dans la garrigue proprement dite, sur sols marno-calcaires, où ils composent des paysages végétaux variés,  les autres, plus homogènes, dans le maquis, sur sols siliceux. Ces formations spontanées sont surtout buissonnantes et arbustives. Souvent intriquées en "mosaïque", elles peuvent être groupées sous un nouveau terme générique espagnol, le "Matorral", qui désigne aujourd'hui plus volontiers la communauté végétale méditerranéenne xérophytique.  
La
faune, dont l'étude est limitée aux seuls Invertébrés :  Mollusques, Araignées et autres Arachnides, Diplopodes, Chilopodes, Crustacés et surtout Insectes (accessibles par des vignettes ou par leur classification ), les Lépidoptères étant traités séparément pour le  maquis et la garrigue proprement dite.
    Cette faune se compose de taxons visibles sur les voies de cheminement, dans la végétation, mais aussi  parmi et sous les pierres (espèces lapilicoles). Des scènes de
prédation
peuvent être souvent observées.

     La faune et la flore de Garrigue, tout comme celles des milieux humides (bord de mer, étangs de Vendres  et Lespignan) traduisent, par leur richesse, une extraordinaire biodiversité dans notre région.  

Elles sont mises en évidence dans le site ci-dessous :


la garrigue languedocienne faune-flore-languedocienne.alwaysdata.net

En parallèle, nous  présentons ici  des observations naturalistes complémentaires concernant des étrangetés décrites, pour la plupart, dans des articles de Bulletins scientifiques ou, ailleurs, sur Internet.

- Faune cavernicole du Milieu souterrain en large communication avec la Garrigue, étudiée dans les avant-Monts où elle a fait l'objet de nombreuses recherches depuis 1978 (André Lopez, Francis Marcou & col.) (in travaux de l'auteur)

 - Araignées :                                                          
  Cyrtophora citricola dans le Biterrois

- Relations entre les Plantes et les Insectes :   
  Azérolier et Insectes
                                                                                 
  Monarque africain, Scammonée, Séneçon

- Plantes étranges et (ou) rares :                         
  Ephedra (Uvette)
 
Anagyre fétide         

- Sites archéologiques gallo-romains faisant partie intégrante de ce milieu près des étangs de Vendres et La Matte (Lespignan, Nissan) :                                

                                                                                       Villa gallo-romaine de  Vivios - Vibianum 
          
                                                                              Coquillages ayant été exploités dans l' Antiquité et provenant du Bras de mer dont les mêmes étangs sont dérivés.